La 1ère bougie de BONA fide !

Grosse bougie ronde

Et voila, nous y sommes, BONA fide a 1 an !

 

On me demande souvent "pourquoi". Pourquoi créer une entreprise? Une marque? Et pourquoi les bougies? Et BONA fide, ca veut dire quoi ?

Je n'ai pas l'habitude de parler de moi et je crois que je ne suis pas très douée pour cela.

Après de multiples essais, pas terribles, j'ai finalement opté pour le format de l'interview; l'entretien, in French. 

 

Alors voilà, j'ai répondu aux questions de Clémence Jockey. Merci Clémence :)

 

Quand as-tu créé ta marque et pourquoi ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de la créer ?

L'envie était là depuis quelques années.
Décembre 2019, l'idée.
Janvier 2020, des rencontres déterminantes.
Un enchaînement d'événements m’y ont poussée alors que j'étais terrifiée. L’envie est une urgence presque, créer quelque chose, fabriquer des choses.

Je voulais fabriquer des objets qui font du bien, par la couleur, par l’odeur, les formes… et la bougie s’y prêtait très bien.
 

Que signifie BONA fide (au-delà de la bonne foi) ?

C’est effectivement une expression latine, trace des mes "années lycée", qui signifie “de bonne foi”, authentique.

BONA fide, pour moi, c’est avant tout une philosophie, une façon de vivre. Le nom de la marque s’est imposé. Je voulais créer des objets, beaux, bien faits, honnêtes, qui mettaient en avant des savoir-faire, des talents que j’admirais; tout ça sans compromis sur les matières premières, sur les détails, très vite le made in France et made in Italy s’est imposé. C’est ca BONA FIDE. 

 

L’Art semble être au cœur de tes collections ? Peux-tu m’en dire plus sur tes références qui t’inspirent ? 

Je suis issue d’une famille modeste, qui ne lit pas, qui ne va pas au musée, à peine au cinéma. 

Mon premier contact avec “l’art” a été une visite au musée Rodin, j’avais 19 ans. Un peu tard.

Un monde s’est ouvert et je m’y suis engouffrée. J’allais dans tous les musées possibles, les expos, peinture, photos etc.... J’ai une nette préférence pour l’art abstrait (Dali, Miro, Calder…) qui laisse plus d’espace à l’imagination, mais je suis tout aussi fan de Rodin, Hopper, Daumier…Les objets d'art, c'est venu plus tard.

J’aime les gens qui dépassent les limites, les convenances, dans l’art aussi.

 

Comment naissent tes collections ? 

Elles sont toutes très personnelles, elles sont le reflet de mon parcours de vie, de mes voyages, de mes expatriations, de ma sensibilité aussi je crois et de mon intransigeance aussi. 

 

  • Pourquoi les laquées ? Pourquoi des prénoms ?

Une rencontre avec un fabricant italien. Tout simplement. Je suis tombée amoureuse de son travail. Je lui fais faire mes couleurs, on s’arrache les cheveux parfois, mais il y arrive toujours. Les prénoms sont venus très naturellement. Il fallait les nommer de toute façon,  la première évidence, c'était la Sabine, vert d’eau, prénom de ma meilleure amie, la couleur de ses yeux. Et puis Géraldine,  la rouge, la "passionaria", une amie proche. Deux prénoms qui se terminent en “ine” et l’idée est née. J’ai continué. Tous les prénoms choisis ont un sens, plus ou moins personnel.

Grosse bougie ronde Sabine Sabine

 

  • Pourquoi les parfumées ? pourquoi les adjectifs ?

Pour les bougies parfumées, c’est différent. Je voulais mettre en avant le fait qu’une femme, une personne, a de multiples facettes. Selon les moments, les moments de vies, l’entourage, Il ne s'agit pas de 8 portraits, 8 femmes, mais d’un seul, d’une seule femme.

 Portrait

  • Pourquoi les couleurs ? Que représentent-elles pour toi ?

Je crois beaucoup au pouvoir des couleurs. D’ailleurs ce n’est pas une invention de ma part, il y a beaucoup d’études très sérieuses sur le pouvoir, la psychologie des couleurs. Le bleu calme, le rouge excite, le jaune ou le orange donne de l’énergie etc… je brûle des bougies de toutes les couleurs, selon les moments, les besoins, les pièces.

 

Qu’est-ce qui t’attire dans le savoir-faire cirier ? Comment sélectionnes-tu tes ciriers ?

Maître cirier est un véritable savoir-faire. Il ne suffit pas de faire fondre de la cire. C’est un matériau qui demande beaucoup d’expertise, surtout lorsqu’on y mêle du parfum. Tout est étudié, la diffusion, la toxicité, la durabilité, les couleurs... Ce n’est pas pour rien qu’il y a autant de contraintes pour fabriquer en France, en Europe plus généralement. Pour les non-parfumées, ça peut être très technique, surtout quand on travaille avec des artisans. Tout est fait à la main ou presque. Il y a des impératifs de poids, de forme etc . Je travaille sur une collection depuis plus de 6 mois qu’on n’arrive pas à sortir, pour l’instant. Ce que j’aime chez mes ciriers, c’est leur passion et qu'ils soient aussi dingue que moi. Ils ne disent jamais non à mes idées farfelues. Nous préparons des collections pour la rentrée qui je l’espère trouveront leur public.

 

Comment positionnes-tu tes bougies par rapport à tes concurrents ? Quels sont tes engagements ?

Chaque marque a ses particularités. Pour moi, ce sont plus des objets de décoration que des bougies. Des objets de déco éphémère en quelque sorte. Des objets de rituel aussi. Même les bougies parfumées. Je voulais qu’elles aient du sens et qu’elles soient belles et bien faites. Pas question de choisir des parfums dans une bibliothèque de mono senteurs. Elles ont toutes leur petit caractère :)

Alors quand Nathalie Feisthauer m’a dit “je te suis!” je n’ai pas hésité une minute.

 

Quel(s) style(s) définit ta marque ?

Je dirais contemporain, simple, toujours à la recherche de l'élégance, du bien-être visuel sinon olfactif. C'est ce que j'essaie de faire en tous cas :)

 

A qui s’adresse ta marque ?  

La collection des parfumées est davantage pour les femmes je crois. Alors que les “Parfaites”, à ma grande surprise, plaisent autant aux hommes qu’aux femmes.  

 

Comment justifies-tu tes prix grand public ?

Les matières premières, les porcelaines sont certifiées, de Limoges par exemple. Le savoir-faire, elles sont faites à la main, sèchent à l'air libre, ça prend du temps. Les “Parfaites” sont en cire pressée, ce que l’on voit très peu sur le marché. C’est ce qui fait qu’elles sont si lourdes et qu’elles durent si longtemps. Elles sont uniques. Le laquage aussi.

Pour compléter ces produits, je ne pouvais pas choisir un packaging simple ou pas cher. Rien que leur poids nécessitent des packaging solides et il devait être aussi beau que les bougies elles-mêmes. Mais surtout, je voulais que mes clients sachent que lorsqu’ils commandent BONA fide, ils ont toujours la même qualité, le même service. Ils peuvent commander et faire livrer en cadeau les yeux fermés.

Ce sera toujours beau et soigné. C’est très important pour moi et c’est aussi je crois une condition sine qua non au luxe.

 

Donne-moi 4 mots ou expressions qui définissent ta marque :

 Difficile sans paraître très prétentieuse.

  • De beaux objets de déco
  • Un style simple, parisien peut-être, définitivement français, artistique
  • Une facture impeccable
  • Un service chaleureux et efficace je l'espère.

Article suivant


1 commentaire
  • Une magnifique surprise, une belle rencontre et un véritable plaisir pour les yeux et le nez pour la très grande amatrice de bougies que je suis !

    Callens Nathalie le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés