Olivier Gagnère répond à Bona fide

Retrouvez l'interview d'Olivier Gagnère en exclusivité pour Bona Fide Paris. Découvrez son histoire avec la porcelaine, sa vision et ses envies. 

Propos recueillis par Océane Chiaroni

 

Vous créez régulièrement pour « Bernardaud », mais vous avez également travaillé les porcelaines d’Arita, quelles sont les spécificités de chacune ?

Olivier Gagnère : J’ai vraiment découvert le travail de la porcelaine à Arita au Japon où se trouve la manufacture impériale créée au 17e siècle. Si elle a été la première à réaliser des porcelaines 5 couleurs, elle est surtout connue pour son bleu si particulier et sa technique délicate et complexe. Mais chaque porcelainier, quelque soit l’endroit dans le monde à sa spécificité en terme de grain, de finesse et de transparence, qui sont des secrets bien gardés d’ailleurs. Au Japon, on tourne encore beaucoup la porcelaine, alors que chez Bernardaud elle est moulée. Tout ce que j’ai observé, appris au Japon m’a énormément servi dans ma collaboration avec Bernardaud. La grande différence entre ces deux collaborations est qu’au Japon, réalisant des pièces pour la galerie Maeght, j’avais carte blanche, alors qu’avec Bernardaud l’idée était de créer une ligne d ‘art de la table et donc de répondre à un cahier des charges strict.

 

Dépoussiérée, la porcelaine est redevenue tendance tout en restant un produit de luxe, quel est votre regard sur ce qui se fait actuellement ?

Olivier Gagnère : C’est juste, la porcelaine est redevenue à la mode. Mais elle est « consommée » de manière différente car les gens ont pris conscience de son coté artisanal. Travailler de la porcelaine équivaux à créer une robe de haute couture, c’est très spécifique. Par ailleurs on achète plus des service entier mais des pièces qui nous plaisent et que l’on s’amuse à mélanger;. Ce qui a changé aussi, ce sont les grandes maisons de luxe qui jusque là faisaient de la mode et de la cosmétique et qui aujourd’hui investissent dans les arts de la table. Et enfin, le renouveau de la porcelaine s’explique également par la création d’objets purement décoratifs.

Que vous permet la porcelaine que vous ne vous autorisez pas avec d’autres matériaux ?

Olivier Gagnère : La porcelaine est noble et délicate.et permet de réaliser de pièces d’une incroyable beauté. Mais quelques fois je lui préfère la céramique est plus facile et permet de réaliser de petites séries sans que les prix soient prohibitifs.

Quelle est pour vous la plus belle réalisation faite en porcelaine ? 

Olivier Gagnère : Sans hésiter je vous répondrai,  toutes les créations de Gio Ponti pour Ginori avec beaucoup de variations de décor peintes à la main.

Une pièce incroyable que vous aimeriez réaliser en porcelaine ?

Olivier Gagnère : Je rêve de créer un « surtout de table » comprenant une vingtaine de pièces, afin d’avoir la possibilité de construire des centre de table différents en fonction de mes envies et  de la taille de la table. Cela peut donner des choses assez spectaculaires.

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés