LA FETE DES MERES

Le joli mois de Mai est aussi celui de la plus jolie des célébrations, celle de la fête des mères. Si cette journée rime avec petit déjeuner au lit, coffrets à bijoux en boite à fromage et autres petits poèmes récités à la fin du repas, cette fête trouve ses racines bien avant l’invention des nouilles qui ornent les si beaux colliers de nos bambins.
En effet, les mères étaient déjà à l’honneur dans l’Antiquité. Chez les Grecs, Rhéa, la mère des dieux, était célébrée aux ides de mars. Les Grecs y fêtaient alors la fertilité, la fécondité et la maternité. Les Romains fêtaient quant à eux les « matrones », femmes mariées ou mères, début mars à la Matronalia.

Si l’Angleterre du XVe siècle fête déjà le « Mothering Sunday », le Dimanche des Mères, les américains instaure le Mother’s Day dès 1908. Cependant, c’est à la fin de la première guerre mondiale et de ses horreurs que le principe de cette fête est adopté un peu partout en Europe. En France, à partir de 1918, la ville de Lyon honore les mères et les épouses qui ont perdu un fils ou leur mari à la guerre lors de la « journée des mères ».

C’est en 1926 que la fête des mères est officialisée au niveau national, par une décision du gouvernement d’Aristide Briand sous la forme d’une « Journée des mères de Familles nombreuses ».
Elle prend sa forme actuelle le 24 mai 1950. La Loi n°50-577 précise ainsi que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la « fête des Mères » ». Sa date est fixée au dernier dimanche du mois de mai. Si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, la fête des mères est alors décalée au premier dimanche du mois de juin : ce sera le cas cette année 2020.
BONA fide souhaite une bonne fête des mères à toutes nos jolies mamans !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés